Financement et politage de la culture en FWB

mons2012

Le mardi 27 novembre, j’ai interpellé Fadila Laanan, Ministre de la Culture au sujet du budget Mons 2015 et du financement de la culture en Fédération Wallonie-Bruxelles

« Le 18 septembre 2010 restera une date capitale dans l’histoire culturelle et européenne de la Belgique. » C’est la phrase qui se trouvait en préambule d’un communiqué de presse qui refait surface sur les réseaux sociaux des milieux culturels de la FWB ; communiqué de presse qui le 1er décembre 2011 rappelait le choix de Mons comme Capitale européenne de la Culture, les montants octroyés à la Fondation Mons 2015 et qui annonçait la trajectoire financière du projet jusqu’en 2015…. 100.000 € en 2006 et 2007 et progressivement 3,2 millions en 2012 et 2013 ; 4 en 2014 et 10 en 2015. Au total, 30 millions d’euros.

En marge du conclave budgétaire, nous découvrions les mouvements significatifs de toutes les divisions organiques du budget de la culture, explicitées par votre chef de Cabinet, dans la Libre du 12 novembre : décisions antérieures exécutées, subventions consacrées à l’équipement réduites drastiquement (- 54 %), neutralisation du budget de fonctionnement des centres culturels, subventions extraordinaires réduites de 25 % , dans les arts de la scène : conventions et contrats-programmes sauvegardés…

Les dépenses exceptionnelles régressent. La CAPT passe à 700.000 € (contre 1,2 million en 2012), le Conseil des musiques non classiques à 340.000 € (contre 475.000 € en 2012) et le Conseil de la danse à 275.000 € (contre 450.000 € en 2012). Si certains secteurs sont heureusement préservés, comme la lecture publique ainsi que l’éducation permanente notamment, qui voient l’application de leurs nouveaux décrets poursuivie, leurs dépenses exceptionnelles sont, elles aussi, rabotées.

Cette énumération peut sembler fallacieuse, car reconnaissons qu’on ne touche ni aux contrats programmes ni aux conventions… Mais, en 2013, comment soutenir les projets et la créativité de nos artistes ? Dans le secteur des arts de la scène, personne n’ignore le rôle de catalyseur de talents qu’est la Commission d’Aide aux projets théâtraux, CAPT qui est bien mal menée.

Madame la Ministre, depuis 2006, vous alimentez ce qui sera en 2015, à l’échelle de la culture, un magnifique feu d’artifice. Entre temps une crise économique est venue contrarier la confection de nos budgets mais la préparation du feu d’artifice continue d’aller bon train tandis que les autres opérateurs ne sont pas logés à la même enseigne. Il ne faudrait pas qu’après le bouquet final, le 31 décembre 2015, l’on se retrouve face à un désert culturel. En suivant la trajectoire prévue, 2014 verra encore des coupes sombres dans les budgets de la culture, 2015 aura consommé le budget consacré à cet événement majeur à l’échelle européenne… En 2016, sera-t-il encore possible de mener une politique culturelle ambitieuse ?

Sur la base de ces éléments, voici mes quelques interrogations :

1 .“Something is rotten in the state of Denmark”. Cette phrase de Shakespeare, je l’ai lue sur Facebook en réaction à l’article de lundi 12 novembre qui nous annonçait les chiffres de votre budget. J’aimerais pouvoir découvrir dans votre réponse des éléments rassurants pour tout le secteur, qui permettraient de minimiser la portée de cette phrase qui démontre à tout le moins son désarroi profond. Sans vouloir trop anticiper sur les débats budgétaires qui auront lieu dans les prochaines semaines, j’aurais voulu savoir quelle est la ligne de conduite adoptée dans le pilotage de l’ensemble des politiques culturelles.

2. La Commission européenne dans son « Evaluation ex-post des Capitales européennes de la culture 2010 » constate que l’ « Action Capitale européenne de la culture crée un effet pérenne dans la ville qui détient le titre  par le biais de nouvelles activités culturelles qui se poursuivent au-delà de l’année du titre, de  mise en réseaux et d’une coopération accrues entre les parties prenantes dans le domaine de la  culture ainsi que des nouvelles installations culturelles ou l’amélioration de celles déjà en place. » Hormis ces avantages, la pérennité de ses effets est moins certaine, selon ce rapport. « Celle-ci exigerait  typiquement que les parties prenantes clés se mettent d’accord sur une vision et une stratégie à  long terme et établissent une structure pour la gouvernance et la coordination continues de la culture dans la ville, souvent avec la création d’un organe spécifique chargé de l’héritage culturel. » Comment y veiller ? Ne conviendrait-il pas d’élargir ce principe même au-delà de la seule ville de Mons, à l’échelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles ?

3. La déclaration de politique communautaire prévoit au titre « Garantir les moyens de la politique culturelle » de « charger l’Observatoire des politiques culturelles d’une étude prospective consacrée à l’analyse de l’impact des financements sur le développement culturel et à la formulation de propositions de financement alternatif de la culture ». J’aurai souhaité vous entendre sur l’état de ce chantier qui devrait, à n’en pas douter aider la FWB à y voir plus clair dans le financement de ses politiques culturelles…

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s