Réductions des investissements et de suppression des lignes SNCB en Wallonie

624_341_54375119_50898951_640554_2466898Le mardi 20 novembre, j’ai interpellé Philippe Henry, Ministre de la Mobilité sur l’annonce des réductions des investissements et de suppression des lignes SNCB en Wallonie

Au nom du groupe cdH, je tiens évidemment à exprimer ici notre vive inquiétude à l’annonce des très mauvaises nouvelles qui nous parviennent de la SNCB. Si elles se confirment, c’est plus qu’un mauvais coup qui nous attend. C’est une perspective désastreuse au détriment des usagers  et singulièrement de la Wallonie qui se profile pour les prochaines années. Nous vous encourageons vivement, M. le Ministre, à tout mettre en œuvre pour amener le fédéral à rectifier le tir, à tout le moins à limiter les dégâts et à nous épargner une terrible injustice.

De ce qu’on a pu lire, le plan d’investissements 2013-2025, qui s’établissait encore à une quarantaine de milliards au début de cette année, serait donc réduit à 24,44 milliards. Ces mesures d’économie se traduiraient concrètement par l’abandon d’un série de projets importants pour l’amélioration de la mobilité, le renoncement à la commande de nouveau matériel roulant, par la diminution voire l’arrêt des dépenses d’entretien pour un grand nombre de lignes, ce qui signifie leur mort à très court terme.

Le trafic « marchandises » serait touché comme le trafic « voyageurs », et notre région risque d’être particulièrement visée. On parle notamment d’interrompre tout investissement dans les gares de triage de Wallonie. Les coupes annoncées dans les investissements ferroviaires seront préjudiciables à nos activités industrielles, et donc au redressement économique de la Wallonie. Elles compromettent également les politiques que nous menons pour le développement de centres logistiques intermodaux, sur lesquels nous misons pourtant beaucoup pour la relance économique de notre pays.

Il est particulièrement inconfortable de ne pas savoir s’il faut encore parler au conditionnel. Les informations les plus alarmantes sont livrées de manière éparse, voguant dans un épais brouillard entre l’officiel et l’officieux. J’espère qu’informé au meilleures source, vous pourrez nous aider à faire la part des choses.Nous avons lu que les lignes existantes ont été classées en trois catégories (A, B, C), en fonction de leur importance, de l’intérêt de leur entretien et de leur maintien.  On peut déjà malheureusement augurer que le sacrifice de toute une série de lignes aura une fois encore pour principales victimes les populations des zones rurales. Les citoyens seront encore un peu plus inégaux face aux services publics en fonction de leur appartenance géographique. Et cela nous concerne tous. Il n’y a pas les députés des villes et les députés  des champs. La ruralité est une réalité dans chacune de nos provinces. Dans tous nos arrondissements, il y a des zones plus isolées, avec les difficultés que cela implique, notamment en termes de service public et de mobilité.

Au cours des dernières semaines, on a vu s’exprimer au travers des médias régionaux la crainte de voir supprimer telle ou telle ligne, jugée moins rentable en haut lieu, mais néanmoins si précieuse pour leurs usagers. Si la chose est possible, autant confirmer ou infirmer ces appréhensions, et nous livrer la liste des lignes réellement menacées.

Certes, notre assemblée ne siège pas sur la planète Mars. Nous avons suivi les longues négociations budgétaires au fédéral. Nous apprenons ce matin qu’un accord a enfin été conclu et que ce n’est pas une corne d’abondance qui va se déverser sur nos concitoyens. Nous sommes parfaitement conscients de la situation financière du pays et de l’absolue nécessité de prendre des mesures d’économie  budgétaire pour résorber le déficit de nos finances publiques. Nous ne sommes pas irresponsables, en tant que partenaires de la majorité fédérale.

Néanmoins, nous pouvons ici nous émouvoir des coupes claires annoncées dans les investissements ferroviaires. Elles seront surtout préjudiciables à des catégories de citoyens qui dépendent des transports publics, qui ne sont pas des privilégiés et font déjà, à maints égards, les frais de la crise économique.

Nous devons aussi être particulièrement vigilants et ne pas admettre que sous couvert d’économies fédérales, les intérêts wallons soient plus particulièrement grugés. Un haut responsable syndical (Dominique Dalne, de la CSC-Transports), connu pour sa modération et la pertinence de ses analyses, a clairement affirmé dans une récente interview qu’il y a une stratégie flamande pour freiner les investissements en Wallonie.

Nos régions sont évidemment différentes, en densité et en étendue. Mais il suffit de regarder une carte du réseau belge pour voir à quel point notre territoire wallon accuse un grand retard dans les investissements et équipements ferroviaires. Si la fameuse grille 60/40 vaut ce qu’elle vaut en temps ordinaires, est-elle encore pertinente et équitable lorsque le plan d’investissements est à ce point ratiboisé et en regard des urgences les plus criantes ?

Vous n’avez pas manqué d’ouvrir ici le débat à l’annonce du report de la modernisation de l’axe Bruxelles-Namur-Luxembourg, et vous aviez raison. Or nous nous trouvons à présent devant une menace plus terrible, plus globale… Nous devons nous battre.

S’agissant de cet axe Bruxelles-Namur-Luxembourg, vous aviez admis la possibilité de saisir le Comité de concertation, pour défendre les intérêts essentiels de la Wallonie face à nos décideurs fédéraux. Êtes-vous toujours dans le même état d’esprit en regard de la situation telle qu’elle se présente aujourd’hui ? Vous avez annoncé la possible suspension des montants versés dans le cadre du préfinancement de la modernisation des lignes 161-162. Qu’en est-il à ce jour. Disposez-vous d’autres leviers de négociations pour éviter le désastre annoncé pour le réseau wallon ?

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s