« Child Focus : état d’avancement du protocole de collaboration »

Le 4 février derchild focusnier, j’ai interpellé la Ministre de la Jeunesse, Madame Évelyne Huytebroeck au sujet de l’état d’avancement du protocole de collaboration entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et Child Focus.

Voici le compte-rendu de mon interpellation et la réponse de la Ministre:

Les campagnes et les missions de Child Focus ont créé la polémique en 2012 et ont fait l’objet de nombreux débats dans notre commission. Nous ne reviendrons pas sur les méthodes utilisées dans les campagnes de Child Focus. Notre groupe a toujours plaidé pour la nécessité d’établir une réelle collaboration entre cet organisme et les acteurs ou secteurs concernés de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin de proposer une réponse concertée et cohérente.

Le 8 octobre dernier, vous nous informiez que les réponses de Child Focus au mémorandum et aux questions qui lui avaient été soumis ne permettaient pas de cerner clairement sa position de principe sur le respect des dispositifs et règlements en vigueur en Fédération Wallonie-Bruxelles. Vous annonciez également que la direction générale de l’Aide à la jeunesse, l’ONE, la cellule de coordination de l’aide aux enfants victimes de maltraitance et votre administration avaient rédigé un projet de collaboration entre les secteurs de l’Aide à la jeunesse, de l’Enfance et Child Focus. Il nous aurait semblé pertinent d’associer le délégué général aux droits de l’enfant à la rédaction de ce protocole afin d’y intégrer les droits de l’enfant. Votre homologue M. Jo Vandeurzen vous avait donné son accord de principe sur l’idée d’un protocole commun aux deux communautés. Il nous revient que le protocole de collaboration entre la Communauté flamande et Child Focus est sur le point d’aboutir.
Enfin, le financement de cet organisme étant défini par un arrêté de subventionnement annuel fédéral, vous proposiez de suggérer au ministre des Finances de préciser cet arrêté et de le fonder sur les missions de Child Focus. Madame la ministre, où en est le protocole de collaboration entre Child Focus et les secteurs concernés de notre Fédération ? Confirmez-vous la conclusion imminente du protocole entre la Communauté flamande et cet organisme ? Dans l’affirmative, comment expliquez-vous cet avancement par rapport à la Fédération Wallonie-Bruxelles, malgré l’accord de principe d’un protocole commun de collaboration ? Que ressort-il de vos dernières rencontres et des derniers échanges avec Child Focus ? Où en sont vos contacts avec le gouvernement fédéral ? Une modification de l’arrêté de subventionnement concerné est-elle prévue ?

Mme Évelyne Huytebroeck, ministre de la Jeunesse. – Un premier protocole de collaborations portant spécifiquement sur la maltraitance relie la Fédération Wallonie Bruxelles et Child Focus. Des négociations sont en cours pour l’élaboration d’un second protocole, à l’instigation du ministre président Demotte. Son cabinet a réuni les représentants des ministres de la Fédération. Ils ont convenu ensemble de l’élaboration d’un protocole abordant de manière générale et transversale la collaboration entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et Child Focus. La Fédération pourrait alors émettre des propositions de modification de l’arrêté de subvention octroyée par le niveau fédéral. Je vous invite à interroger M. Demotte à ce sujet. Pour ma part, je travaille à l’élaboration d’un protocole spécifique de collaboration entre les services de l’Aide à la jeunesse, l’ONE et Child Focus. Ce dernier m’a transmis une proposition très généraliste mais qui précise que des dispositions particulières peuvent être prises pour les situations de maltraitance. Au mois d’août 2012, nous avons finalisé un projet de protocole de collaborations en concertation avec la direction générale de l’Aide à la jeunesse, l’ONE et la cellule de coordination de l’aide aux enfants victimes de maltraitance. Nous avons présenté ce projet au cabinet du ministre flamand Vandeurzen qui a proposé d’en faire un protocole commun aux deux communautés. En septembre 2012, nous avons soumis le projet de protocole aux administrations compétentes de la Communauté flamande et nous l’avons proposé à nouveau au cabinet du ministre Vandeurzen. Certaines de ses compétences entrant parfois en conflit avec les pratiques de Child Focus, le ministre a souhaité élargir les matières couvertes par le protocole. L’accord entre le ministre Vandeurzen et moi n’est pas remis en cause pour autant. Le cabinet de mon homologue flamand a d’ailleurs annoncé finaliser son protocole dans les prochaines semaines. Dès cet instant, nous rencontrerons les responsables de Child Focus afin de proposer les protocoles à sa signature.
Je travaille aussi à la révision du décret et de l’arrêté relatifs au service d’accueil téléphonique des enfants de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Je proposerai à Child Focus de solliciter un agrément dans ce cadre, ce qui permettrait de clarifier les éléments relatifs au financement de cette mission.

Mme Savine Moucheron (cdH). – En fait, le ministre Vandeurzen a souhaité étayer le protocole de collaboration avec la Communauté flamande, ce qui retarde son exécution. Par contre, le protocole de collaborations entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et Child Focus est finalisé. Je vous remercie, madame la ministre, pour ces précisions. Je ne manquerai pas d’interroger M.Demotte à propos du protocole transversal et de son financement.

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s