L’énergie renouvelable en Wallonie

energie_champ_eoliennes

La politique en matière d’énergie renouvelable et, en particulier, l’éolien, sont souvent sujets à controverse. Solution miracle et écologie à tout prix pour certains, fausse bonne idée pour d’autres… L’implantation d’éoliennes fait débat, de surcroît lorsque celles-ci se trouvent dans notre village et que nous nous retrouvons directement concernés. C’est pourquoi je souhaite faire le point avec vous sur le point de vue que mes collègues du groupe cdH et moi-même défendons au Parlement wallon.

D’ici 2020, la Wallonie s’est engagée à ce que 20% de la consommation d’énergie soient d’origine renouvelable, contre 7,5% à l’heure actuelle. Les différentes raisons qui sous-tendent ce choix sont tout à fait louables : le vent constitue une source d’énergie gratuite, l’éolien terrestre a un bon rapport coût/efficacité et contribue à réduire les émissions de CO². De plus, le cycle de vie de l’éolienne, de sa fabrication à sa maintenance, génére de l’activité économique sur le territoire wallon. Toutefois, le groupe cdH a pleinement conscience que l’objectif fixé, de 4500 Gwh à l’horizon 2020, est ambitieux et implique une floraison importante d’éoliennes sur le territoire, dont les conséquences sont pour la plupart encore incertaines et parfois inquiétantes.

Il faut savoir que la législation relative à l’implantation d’éolienne de plus de 100 kW repose sur trois outils. Tout d’abord, l’ancien cadre éolien, datant de 2002 et aujourd’hui obsolète en raison de l’évolution des techniques, doit être actualisé. Il reprendra l’ensemble des critères à respecter lors de l’implantation d’éoliennes, mais n’a toujours pas été adopté. A celui-ci s’ajoute une cartographie qui reprendra l’ensemble des zones en Wallonie satisfaisant aux conditions nécessaire afin d’implanter des éoliennes. Enfin, un décret permettra d’optimaliser l’exploitation du parc éolien, en comparant entre eux des projets concurrents sur base de critères environnementaux et socio-économiques, afin de choisir ceux présentant le moins d’impact.

A mes yeux, de nombreux points méritent encore des éclaircissements avant l’adoption de ce décret prévue dans le courant de l’année 2013. Mes collègues et moi-même veillons à rester vigilants par rapport aux nombreux enjeux, et nos diverses questions orales et interpellations parlementaires n’ont de cesse de le rappeler.

Lors de la présentation du projet d’actualisation du cadre de référence éolien en commission environnement du 10 janvier 2012 par le Ministre Henry, nous n’avons pas manqué de faire part de nos préoccupations en la matière. Nous avons notamment souligné le risque de saturation du paysage et nous avons réitéré nos inquiétudes face au respect de la distance à l’habitat et des normes de bruit malgré les améliorations que comporte le plan actualisé.

Comme mentionné dans une question orale que j’ai posée en date du 13 mars 2012 au Ministre Henry, la distance minimale à l’habitat – de trois fois la hauteur totale de l’éolienne pour le grand éolien et de 350 mètres pour le moyen éolien – reste très courte et, même à cette distance, la norme acoustique de 45dBA à l’extérieur des habitations est susceptible de ne pas être respectée. En outre, même si l’effet stroboscopique à cette distance n’apparait que dans certaines conditions, il peut parfois être plus élevé que la norme. De nombreux riverains proches d’un parc éolien affirment que les nuisances sont bien présentes et il est bien évidemment nécessaire de faire écho à ces plaintes.

En outre, bon nombre de citoyens voient également la valeur de leur immeuble sacrifiée. C’est un fait que je n’ai pas manqué de souligner également au Ministre, martelant que la dépréciation immobilière liée à l’implantation d’éoliennes était bien réelle et constatée sur certains sites et regrettant qu’aucun mécanisme d’indemnisation des citoyens ne soit mis en place sous prétexte de respect des normes. Malheureusement, selon le Ministre, l’effet dépréciateur reste limité dans le temps et l’implantation d’éoliennes n’a aucun impact sur les critères de valorisation objectifs d’un bien. Cette question est pour lui un faux débat.

Fin d’année 2012, c’est encore au sujet de la norme acoustique que j’ai interpellé notre Ministre de l’environnement, m’étonnant du passage du seuil de tolérance de 40 à 45 dBa durant la nuit. Celui-ci m’a répondu que le principe du Standstill serait maintenu (ce principe garanti aux citoyens le maintien de leurs droits) et qu’une étude était en cours pour développer un paramètre spécifique au bruit éolien permettant une meilleure prise en compte de ce dernier. J’ai d’ailleurs reposé une question au ministre le mois dernier afin de rappeler l’importance de la protection des citoyens en la matière.

Dans ce vaste chantier vers un nouveau cadre de référence éolien, le cdH déplore fortement la faiblesse du poids des critères humains face aux critères environnementaux, ainsi que la maigre place laissée à la participation des communes et des citoyens dans l’élaboration de la cartographie positive, du nouveau cadre de référence éolien ainsi que du décret. Pour nous, le bien-être des citoyens est primordial et je souhaite obtenir la garantie que le développement éolien ne lèse pas ceux-ci, que ce soit au niveau de la santé, de l’épanouissement dans leur cadre de vie mais aussi financièrement. Je suis convaincue que l’éolien ne peut être développé à tort et à travers, au dépend de la sérénité de nos quartiers, sous unique prétexte d’utilité publique et pour le plus grand bonheur de quelques promoteurs éoliens. Le désagrément encouru à divers niveaux, dont notamment le bruit, la dévalorisation de nos paysages et la dépréciation immobilière, est indéniable dans certains cas, et j’ose espérer que les pistes de réflexion émergeront très rapidement afin de garantir le respect entier du citoyen.

Lien intéressant : « Actualisation du cadre de référence éolien », Union des Villes et Communes Wallonnes, http://www.uvcw.be/no_index/articles-pdf/4415.pdf

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s