L’image des jeunes dans les médias

Question à Mme Fadila Laanan, ministre de la Culture,de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances- 26/02/13

En février 2011, notre parlement organisait un colloque sur l’image des jeunes dans les médias. Les constats, unanimes, étaient que les médias stigmatisaient trop souvent les jeunes en les confinant dans un rôle de victimes ou de délinquants et que les initiatives positives étaient trop marginalisées. En outre, les médias ne relayaient pas suffisamment auprès du grand public les lieux d’expression, d’émancipation et d’engagement des jeunes et, par conséquent, ne mettaient pas en lumière le travail réalisé par ces associations.

Le constat étant fait, il avait été conclu qu’il fallait encourager les médias à véhiculer une image des jeunes plus proche de la réalité et à ne plus s’arrêter qu’aux faits de délinquance.

Ces revendications ont été prises en compte dans le nouveau contrat de gestion de la RTBF. Celui-ci fait état de la responsabilité de la chaîne de télévision à ce sujet puisqu’il est désormais précisé que «la RTBF traite de manière transversale […] des questions liées à l’intérêt de l’engagement citoyen, et des jeunes en particulier, en Fédération Wallonie Bruxelles […]; des questions relatives à la critique des stéréotypes et des préjugés et la prévention des discriminations, à l’information et à l’engagement des jeunes […] ».

Une des actions envisagées lors du colloque était de créer un espace d’expression médiatique où les jeunes et les médias puissent se rencontrer.Madame la ministre, que comptez-vous faire pour inciter les médias à agir?

Par ailleurs, vous nous aviez dit travailler avec la ministre de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse – ce qui nous a été confirmé – à la création d’outils permettant de faciliter la communication entre les organes de presse et les mouvements de jeunesse.

Qu’avez-vous mis en œuvre comme actions, avec ou sans la ministre Huytebroeck, pour favoriser l’image des jeunes dans les médias? Quels outils ont été mis en place pour faciliter la communication entre les organes de presse et les associations de jeunesse? Ces outils ont-ils eu l’impact souhaité?

Enfin, vous avez mis en place un plan en faveur de l’égalité et de la diversité dans les médias audiovisuels qui s’est traduit par l’édition annuelle d’un baromètre et d’un guide des bonnes pratiques. Disposez-vous déjà d’une évaluation quant à l’évolution de la place accordée aux jeunes dans les médias et de l’image qu’ils en véhiculent?

Mme Fadila Laanan, ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances. – La RTBF est depuis toujours attentive à l’image des jeunes dans les médias et notamment dans ses émissions d’informations. À ce propos, elle a suivi avec intérêt les débats du colloque organisé en 2011 au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. De plus, elle participe activement, au Conseil supérieur de l’éducation aux médias, à des réflexions du même ordre.

Cette question est aujourd’hui concrètement formalisée dans l’article 28 du quatrième contrat de gestion : « La RTBF traite de manière transversale des questions liées à l’intérêt de l’engagement des citoyens et des jeunes en particulier en Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que des questions relatives à la critique des stéréotypes et des préjugés, à la prévention des discriminations, à l’information et à l’engagement des jeunes. » La RTBF s’engage donc formellement à ne pas présenter les jeunes de manière stéréotypée.

Le contrat de gestion n’ayant été signé que le 26 décembre et n’étant entré en vigueur que le 1er janvier dernier, il est évidemment trop tôt pour connaître les modalités pratiques de la mise en œuvre de ses dispositions. Cela passe nécessairement par une réflexion de fond avec les équipes de production et les responsables de programmation, avant une adaptation éventuelle des grilles de programme, sur décision des organes de gestion de la RTBF. Je rappelle que la RTBF est une entreprise publique autonome qui décide librement de sa programmation, dans le respect de son contrat de gestion, sans que je ne puisse interférer dans les choix programmatiques.

La RBTF me précise que les espaces de rencontre entre elle et la jeunesse sont déjà nombreux, comme lors des élections communales sur Pure FM mais aussi sur Ouftivi et sur La Trois.

S’agissant de la communication entre les organes de presse et les associations de jeunesse, le gouvernement a approuvé, le 23 décembre 2010, la création d’une conférence interministérielle permanente de la Jeunesse dont le rôle est d’élaborer un plan relatif à la jeunesse. Ma collègue Évelyne Huytebroeck a été chargée de la mise en œuvre de cette décision. Un comité de pilotage a été institué par la conférence interministérielle et six groupes de travail ont été constitués. Ils sont composés d’acteurs du secteur et de représentants des administrations et des cabinets compétents. Ils ont été chargés d’élaborer des propositions d’action et de mesures afin de développer une politique intégrée de la jeunesse.

Certaines mesures proposées par ces groupes de travail visent à sensibiliser les acteurs du monde des médias à l’image médiatique de la jeunesse en développant les dialogues et les espaces de concertation entre les médias et la jeunesse notamment. Toutefois, ces mesures font toujours l’objet de discussion entre les différents cabinets des ministres communautaires et régionaux, sous le pilotage de la ministre de la Jeunesse.

Les résultats de la troisième édition du baromètre de l’égalité et la diversité dans les médias seront publiés en mars prochain. Ils permettront de savoir comment évolue la représentation des jeunes dans les médias audiovisuels sur la base de la répartition des âges dans l’ensemble des programmes, par genre de programme et par rôle des personnes représentées.

Mme Savine Moucheron (cdH). – Ma question arrive donc un mois trop tôt…

Je constate en tout cas que vous êtes attentive à la question. La RTBF l’est également puisqu’elle a accepté des dispositions ad hoc dans son contrat de gestion. Je me rends bien compte qu’il est difficile d’évaluer la situation pour l’instant. Je souhaite vraiment que la réflexion s’élargisse à tous les organes de presse. Tous les médias doivent être attentifs à l’image qu’ils donnent des jeunes et aux discriminations. Je serai attentive à la diffusion du baromètre, le mois prochain

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s