La réforme des centres culturels

Centre culturelDans la déclaration de politique communautaire on lit que « le gouvernement entend poursuivre et finaliser avec les instances représentatives la réforme du décret relatif aux centres culturels, en y intégrant les dispositifs connexes et apparentés et en pour- suivant un objectif d’émancipation individuelle et collective des populations d’un territoire. » Nous souscrivons bien évidemment à cet objectif.

Un avant-projet de décret est en préparation depuis longtemps. Ce texte trouve notamment ses origines dans une note d’orientation de 2008, établie par le secteur représenté dans la Commission des Centres Culturels (3C). Cette réforme très attendue est une démarche politique importante, son élaboration nécessite un processus participatif le plus large possible. Le temps est venu de prendre des décisions si nous voulons disposer d’un texte avant la fin de la législature, avec une entrée en vigueur le 1e janvier 2015. À ce stade, mes questions portent davantage sur le processus d’élaboration plutôt que sur la teneur du projet de décret.

Madame la ministre, disposez-vous des avis nécessaires pour entamer la négociation de l’avant-projet de décret au gouvernement? Il s’agit des avis officiels de la Commission des centres culturels, de l’Association des provinces wallonnes, de l’Union des villes et communes de Wallonie et de l’Association de la ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale.

Les associations qui défendent les intérêts des centres culturels sont-elles consultées officiellement, indépendamment de leur participation éventuelle à la CCC? Elles ne sont pas reprises dans la liste des instances à consulter alors que leur avis serait très intéressant. Les avis officiels sur l’avant-projet de décret sont toujours attendus. Il nous revient par ailleurs que les services des Centres culturels et de l’Inspection organisent déjà une présentation des lignes directrices de la réforme auprès des animateurs-directeurs de centres culturels. Cette procédure n’est-elle pas un peu hâtive, madame la ministre? Ne préjuge-t-elle pas des évolutions réglementaires qui seront indéniablement influencées par les avis officiels et par les débats au gouvernement en première lecture de l’avant-projet? Enfin, madame la ministre, quel est le calendrier jusqu’à l’aboutissement du décret?

Mme Fadila Laanan, ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances. – Depuis le début du mois, je dispose de l’ensemble des avis officiels de la CCC, de l’Association des provinces wallonnes, de l’Union des villes et communes de Wallonie et de l’Association de la ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Leurs apports et leurs réflexions m’ont permis d’affiner plus encore l’avant-projet de décret.

Les organisations représentatives agréées des centres culturels (l’Astrac et l’ACC) ont été consultées officiellement tout au long de l’élaboration du projet de décret. Leurs représentants dans le groupe de travail qui a contribué à la préparation de l’avant-projet et à la Commission des centres culturels (CCC) y étaient mandatés par les instances de leurs associations. Des membres de la Concertation des centres culturels bruxellois et de la Coordination culturelle régionale de Liège ont relayé le point de vue de leur réseau lors des nombreuses réunions des groupes de travail et des séances de la CCC consacrées à l’examen de l’avant-projet de décret.

C’est d’ailleurs à la demande des représentants du secteur associé à la réforme du décret que j’ai organisé, par l’entremise de mes services, une sensibilisation des équipes des centres culturels aux orientations générales de l’avant-projet de décret. L’implication des centres culturels dans les enjeux du nouveau texte préoccupe également plusieurs de vos collègues, comme Mme Cremasco qui m’interrogeait déjà sur mes intentions en mai 2011.

Mes services s’en tiennent aux lignes directrices de l’avant-projet de décret. Ils n’anticipent nullement sur les travaux du parlement, mais poursuivent la tâche entamée en avril 2012 avec la circulaire interprétative de l’arrêté du gouvernement de la Communauté française du 22 juillet 1996 relatif aux conditions de reconnaissance et de subvention des centres culturels. La publication récente de Mme Majo Hansotte, intitulée Centres culturels et territoires d’action. Une partition symphonique des actions partagées, est un outil méthodologique complémentaire utile à l’accompagnement. Selon les échos que j’en ai eus, ce travail est fort apprécié par les équipes d’animation des centres culturels.

L’avant-projet de décret sera soumis en première lecture au gouvernement dès réception de l’avis de l’inspection générale des Finances que je viens de solliciter. Le parcours normal d’un projet de décret pourra ensuite être lancé. Je me réjouis déjà de soumettre à votre assemblée ce texte qui donnera certainement lieu à un débat riche, intense et fructueux

Mme Savine Moucheron (cdH). – Je remercie la ministre pour sa réponse et je me réjouis d’apprendre que le décret soit en cours de finalisation. La consultation fut, à juste titre, assez longue.

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s