Mons – Budget 2013 – La fuite en avant?

budgetMonsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les Echevins,

Chers Collègues,

2013 sera donc l’année budgétaire sur laquelle vous trébuchez, dois- je dire déjà ?- par rapport à votre plan de gestion.

Encore une fois, je dois malheureusement constater que vous dérogez à la ligne que vous vous êtes fixée. Si, en 2011 et 2012, vous avez trouvé les artifices pour, disons, sauver la face, (n’oublions pas en effet la dernière modification budgétaire de 2012 et le prélèvement supplémentaire de 981.935€ qui avait été nécessaire pour respecter le déficit autorisé). Force est de constater que ce plan de gestion est, comme nous vous l’avons déjà signalé, beaucoup trop ambitieux.

En effet, alors que vous aviez prévu d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2013, vous prélevez 5 millions d’euros au lieu des 4.200.000€ annoncés,

J’ai maintenant quelques exercices budgétaires derrière moi et, franchement, je ne comprends vraiment pas comment vous pouvez prétendre atteindre un boni sans aucun prélèvement en 2015. C’est complétement irréaliste ! Cet aveuglement est inquiétant pour l’avenir.

Comment allez-vous faire face aux demandes croissantes auxquelles notre centre d’action sociale doit faire face alors que cette année déjà nous avons pu constater les conséquences énormes des décisions prises à d’autres niveaux. Ceci alors que déjà le fonds de réserves du CPAS n’a pu être reconstitué au compte 2011 selon le montant repris au plan de gestion. Nouvelle difficulté mise en lumière. Et l’année budgétaire qui s’annonce n’est pas de plus réjouissantes pour le CPAS.

Comment allez-vous nous emmenez vers le boni, alors que vous annoncez l’engagement de 30 agents supplémentaires sur notre zone de police dont la masse salariale représente déjà 85% de leur budget et qui va être amenée à gérer des nouveaux commissariats alors même que nous ne connaissons pas les résultats des derniers comptes. On marche à l’aveuglette…

Comment atteindrez-vous un boni alors que les frais liés à notre ambitieux projet de 2015 ne font évidemment que croître au fur et à mesure où l’on avance vers l’échéance ?

Vous le dites vous-même dans votre note de présentation « toute notre politique doit s’envisager dans un contexte budgétaire serré, vous chercherez donc à poursuivre l’obtention de subsides et veillerez à la maîtrise des coûts de projets mis en œuvre » des coûts oui certainement, mais il est aussi important à veiller aux délais ce que j’aurais bien voulu lire aussi dans vos intentions! Quand on entend, ce week-end que la nouvelle gare ne sera pas finie et qu’on espère pouvoir y « transiter » en 2015, ce qui signifie donc que nous accueillerons nos visiteurs dans une gare non terminée au mieux ! Ou quand on entend que pour le centenaire de la 1ere guerre mondiale, le fait que la finalisation du CIHM n’est pas une fin en soi… J’ai l’impression qu’on loupe le coche. Choisir de mettre en place une politique de prestige c’est une chose mais si les énormes investissements ne percolent pas avec les moments où on peut en attendre un rendement maximum c’est pour le moins dommage !

Vous parliez donc aussi de poursuivre votre recherches de subsides, j’aimerais partager votre enthousiasme mais :

  1. Mons a glané des millions et des millions en subsides pour elle. Fort bien, il fallait redynamiser notre ville. Mais ne nous faisons pas trop d’illusions, après 2015 d’autres villes auront aussi de souhaits et il va falloir se débrouiller un peu plus seuls
  2. Je ne dois pas vous rappeler le contexte économique difficile et s’il l’est pour la commune, il l’est aussi pour la Wallonie, la Belgique et l’Europe !

Mes considérations un peu plus générales présentées, je voulais revenir sur trois sujets que j’ai pointés plus particulièrement pour 2013 :

Le premier concerne la caserne de Ghlin. Au départ cette caserne a été rachetée afin de rassembler les services, d’économiser les coûts énergétiques notamment et de rationaliser les frais. Ce choix nous permettait également de vendre les anciens bâtiments plus énergivores… Intention louable s’il en est et que nous avons soutenu car elle nous semblait cohérente sauf qu’aujourd’hui d’un bâtiment présenté un peu comme utilisable à peu de frais, on se retrouve avec en plus les frais de la clôture intelligente (231.000€), d’un réenclenchement de cabine automatique ( 31.000 €), d’ aménagements de box pour 514.000 €, d’installation de douches et de vestiaires pour 735.000 euros tout ça à ajouter au prix d’achat de 6 millions, sans parler des frais de gardiennage : ça fait beaucoup ! Ce débat nous l’avons déjà eu l’année dernière puisque je vous interrogeais sur les frais en énergie qui passaient de 60 à 100.000€ et vous m’aviez répondu c’était le temps d’installer le services dans la caserne au long de l’année (en 2012 donc) et de vendre les anciens bâtiments .

Cette année, je revois à nouveau 115.000€ de frais de chauffage soit les frais doublés depuis le dernier compte et toujours pas un ancien bâtiment vendu !

Pour un bâtiment qui devait faire baisser nos frais, il faudrait revoir la copie.

Le deuxième point que je voulais aborder c’est la politique de ressources humaines. Il est maintenant évident que la politique que vous menez n’engendre aucune économie. Les frais continuent à augmenter malgré vos non remplacements, l’absentéisme ne semble pas s’améliorer et par ailleurs vous annoncez du nouveau personnel pour la zone de police et dans le cadre de la politique muséale… Quelles sont vos pistes ?

Par ailleurs en relisant les pv du budget précédent, je suis retombée sur cette affaire des chèques repas. La question fondamentale à est de savoir si la Ville a éludé des cotisations sociales en donnant des primes sous forme de chèques repas. L’Affaire a été portée en justice il y a 1 an ½ et de deux choses l’une, ou il y a une fraude aux cotisations sociales ou il n’y en a pas mais ce qui est certain que si la Ville est en faute, elle devra régler une ardoise de pas loin de 2.000.000€. Dès lors où en est-on dans ce dossier ?

Enfin, je terminerai par la culture, et donc aussi Mons 2015, qui influence évidemment énormément le budget extraordinaire avec la construction et l’entretien de nouveaux bâtiments mais qui influence le budget ordinaire aussi, on voit ainsi augmenter considérablement les frais pour manifestations culturelles, pour les troupes, les musées, la promotion, de achats ainsi que pour des prestations extérieures. Ceci en sachant fort bien que nous ne sommes qu’en 2013, et que les frais ne vont aller qu’en augmentant…

Bref autant de questions qui restent en suspens, alors que les fonds de réserve fondent comme neige au soleil ! Pensez-vous toujours aujourd’hui que votre plan de gestion est tenable ? Ne faudrait-il pas le réévaluer et prendre des mesures adéquates afin d’arriver à l’équilibre structurel ?

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Conseillère, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mons – Budget 2013 – La fuite en avant?

  1. Vinodis dit :

    Le jour où je gère ma société de cette façon, je doute que je tienne plus de 3 mois …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s