Le recours introduit à l’encontre du projet Ecopôle d’Hygea à Havré

Ecopôle HavréLe 14 mai j’ai interpellé le Ministre Henry à propos du recours introduit à l’encontre du projet Ecopôle d’Hygea à Havré.

Monsieur le Ministre,

Récemment, les médias locaux de la région de Mons ont fait état de l’inquiétude des riverains concernant le projet Ecopôle à Havré.

Plus précisément, il s’agit de la construction d’un nouveau centre de récupération des déchets, dont l’objectif est de passer d’un traitement de 100 000 t par an (par Itradec) à 250 000 t par an, pour lequel vous avez récemment accordé à Hygea un permis unique. Il faut savoir que la CCAT de la Ville de Mons, dans un premier temps favorable au projet, a changé son avis et a désormais marqué son soutien au comité des riverains, qui juge que l’études d’incidences minimise les risques de nuisance et manque d’objectivité.

En effet, les dysfonctionnements de l’actuel Itradec et les nuisances causées aux riverains sont passés sous silence et il s’agit, selon l’étude, « d’une demande à étudier comme un tout nouveau projet et comme la continuité des activités ».

De plus, alors que le projet déroge au plan de secteur selon le Service de l’Urbanisme, le fonctionnaire délégué a choisi de s’écarter du plan de secteur et du Règlement Communal d’Urbanisme.

En outre, alors que les riverains avaient suggéré une proposition alternative, à savoir des terrains libres dans le zoning de Ghlin-Baudour, cette proposition a été rejetée par l’étude d’incidences, estimant que, contrairement au site d’Havré, celui-ci n’était pas situé assez près du centre de gravité.

Last but not least, l’étude préconise l’emploi de MTD, meilleures techniques disponibles, afin d’éviter les nuisances, à savoir :

-la mise en dépression des bâtiments,

-l’extraction de l’air vicié des halls grâce à des biofiltres et une installation de lavage de l’air.

L’étude cite, sans préciser lesquels, des centres à l’étranger où ce type de dispositifs serait efficace. Or, les expériences menées prouvent tout le contraire. L’usine Trivalis, en Vendée, utilise exactement le même système de filtration de l’air que ce que recommande l’étude pour le nouveau projet. Or, en janvier 2013, suite aux problèmes de nuisances olfactives répétées, l’exploitant a dû entamer des travaux d’assainissements. Autre exemple, l’usine Ametyst de Monpellier, similaire à l’écopôle et présentée comme un fleuron de la technologie par le porteur du projet. La situation y était telle que le préfet de l’Hérault a rédigé deux arrêtés préfectoraux (juin 2009 et janvier 2010) pour mettre en demeure l’agglomération de prendre des mesures nécessaires pour supprimer les nuisances olfactives. Les travaux d’améliorations ne réduisant pas les nuisances, l’agglomération a commencé à racheter les maisons les plus proches. Même scénario catastrophe du côté du Biopôle d’Angers. Ces comparaisons démontrent le manque d’objectivité sur les performances des MTD et l’impact que cette industrie aura sur les populations riveraines d’HYGEA.

Va-t-on dès lors parier sur le bien-être des riverains ? Faudra-t-il attendre que l’usine soit construite pour se rendre compte des conséquences ? Ne faudrait-il pas être à l’écoute et anticiper, plutôt que de colmater les problèmes qui surviendront et de devoir à nouveau investir massivement afin de réduire les nuisances ?

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s