La Médiathèque devient Point Culture

Point cultureA l’heure du téléchargement sur Internet, la Médiathèque voit le nombre de prêts diminuer chaque année de 10%. Je suis intervenue sur ce sujet le 21 mai au Parlement de la Fédération Wallonies-Bruxelles.

Plus que n’importe quelle institution culturelle, la médiathèque doit s’adapter aux nouveaux besoins et nouvelles habitudes culturelles. Avec l’arrivée du numérique, le prêt physique est bien sûr devenu de moins en moins courant. Malgré la diversité et la richesse de ses collections, l’activité de prêt de la médiathèque a forcément diminué. Ses missions en Fédération Wallonie-Bruxelles doivent évoluer.

Je rejoins Mme Persoons lorsqu’elle exprime son inquiétude face à la demande faite aux médiathèques locales de participer au processus de mutation, selon leurs convictions ou leurs moyens. Ce type de stratégie ne risque-t-elle pas de créer une hiérarchisation de l’offre culturelle avec des Points Culture de première catégorie dans les grandes villes, attrayants et rentables, et des Points Culture de seconde catégorie qui, pour des raisons budgétaires, n’auront d’autre choix que de se limiter au prêt et, à terme, disparaître ?

J’estime qu’il est important que la Fédération Wallonie-Bruxelles soutienne le processus en veillant à ce que les six millions d’euros et plus soient prioritairement affectés au redéploiement de toutes les médiathèques, principales ou locales. Certaines communes ont déjà fait des efforts pour soutenir certaines médiathèques. Dès lors leur demander une nouvelle participation budgétaire ne me paraît pas la bonne solution, d’autantque les finances communales ne sont pas florissantes ! La Fédération Wallonie-Bruxelles devrait se donner les moyens de sapolitique, y compris à l’égard des médiathèques.

J’aimerais également insister sur l’importance du prêt, à terme numérique, et rappeler ma proposition du mois de mars visant à étendre le plan Pep’s – plan de préservation et d’exploitation des patrimoines de la Communauté française – à la numérisation de certaines collections de la médiathèque. Cette mesure soulagerait en partie les médiathèques et, dans un second temps, leur donnerait l’oxygène nécessaire pour répondre à leurs nouvelles missions.

Enfin, j’aimerais rappeler que pour nous, le Point Culture doit continuer à être identifié comme prêteur de médias et, pour cela, être suffisamment soutenu par notre Fédération. Il en va de la préservation et de la mise à disposition d’une offer culturelle diversifiée et de qualité au profit du plus grand nombre.

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s