Proposition de résolution relative à l’arrêt de la diffusion des radios et télévisions publiques de l’ERT

mire TVLe mardi 11 juin, les télévisions et radios de service publiques ont cessé d’émettre en Grèce, suite à la décision du Gouvernement d’en faire cesser la diffusion. Cette mesure radicale et sans précédent a, de surcroît, été mise en œuvre avec le recours aux forces de l’ordre.

Cet arrêt brutal des émissions a eu lieu sans débat préalable au sein du Parlement. C’est une négation flagrante des règles relatives à l’indépendance des médias de service public qui sont pourtant une garantie du droit à l’information et de l’exercice de la démocratie. Cette décision a provoqué une vague d’indignation dans et au-delà des frontières du pays.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, particulièrement attaché à la survie et à l’indépendance du service public audiovisuel, tient à prendre une position ferme à l’égard de ce fait sans précédent en Europe.

Pour le Parlement, la fermeture des radios et télévisions publiques en Grèce doit provoquer un sursaut de tous les démocrates pour unir leurs forces et obtenir la réouverture immédiate et totale des antennes publiques indépendantes et garantes de la démocratie. Il convient également que cette réaction forte puisse constituer un rempart contre le risque de voir cette mesure se reproduire ailleurs. C’est pourquoi, la présente résolution vise à affirmer clairement la position du Parlement et à demander au Gouvernement de faire siennes ces affirmations et d’en assurer un suivi concret dans les plus brefs délais.

C’est pourquoi avec mes collègues Julie de Groote, Isabelle Meerhaeghe, Caroline Persoons, Jean-François Istasse, Alain Onkelinx et Jean-Claude Defossé, j’ai déposé une proposition de résolution relative à l’arrêt de la diffusion des radios et télévisions publiques de l’ERT :

Considérant la décision du Gouvernement grec de couper, par la force et sans débat démocratique interne préalable au Parlement, la diffusion du service public de radiodiffusion ; la diffusion des radios et télévisions de l’ERT

Considérant le caractère inédit et inacceptable d’une telle fermeture brutale et arbitraire d’un service de radiodiffusion public, garant de la démocratie et du pluralisme, dans un pays membre de l’Union européenne ;

Considérant la déclaration du Comité des ministres du Conseil de l’Europe sur la Gouvernance des médias de service public adoptée le 15 février 2012 ;

Considérant le Protocole sur les systèmes de radiodiffusion publique dans les Etat Membres, tel qu’approuvé dans le Traité d’Amsterdam modifiant le Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne ;

Considérant les Communications de la Commission concernant l’application aux services publics de radiodiffusion des règles relatives aux aides d’Etat, celle du 15 novembre 2011, puis celle révisée du 2 juillet 2009 ;

Considérant la Convention de l’UNESCO de 2005sur la protection de la diversité des expressions culturelles, approuvée par le Conseil de l’Union européenne ;

Considérant le caractère essentiel du respect des règles et droits fondamentaux de l’Union européenne ainsi que ceux relatifs aux services publics;

Considérant la décision prise le 17 juin 2013 par le Conseil d’Etat grec, suite au recours introduit par les syndicats, de « surseoir temporairement » à la décision ministérielle de fermer le service public de radio-télévision grec ;

Vu l’offre exprimée par l’Union Européenne de Radio-Télévision qui condamne fermement la décision, appelle à une marche arrière sur celle-ci et propose son aide et son expertise pour «conserver l’ERT comme un véritable radiodiffuseur public dans le moule européen»,

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles :

  1. Affirme son indignation devant un tel procédé qui est une atteinte grave à l’exercice de la démocratie dans un pays de l’Union ;
  2. Exprime son soutien total aux citoyens grecs qui ont manifesté leur désarroi devant cette décision qui les prive d’outils essentiels d’information ainsi qu’aux milliers de salariés plongés dans l’incertitude quant à leur avenir ;
  3. Demande à toutes les autorités d’en appeler par voie diplomatique le Gouvernement grec à renoncer définitivement à cette décision et à procéder à une réouverture totale de l’ERT ;
  4. Demande au Parlement européen d’examiner de toute urgence les modalités de réaction les plus opportunes, pour faire pression sur le gouvernement grec et la Commission européenne pour que tous les moyens soient mis en œuvre pour faire annuler définitivement cette décision.

Demande au Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de faire siennes ces différentes affirmations et d’en assurer sans délai le suivi concret dans la mesure de ses moyens.

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s