Stratégie de promotion des musées en Fédération Wallonie-Bruxelles

MuséeCe matin, lors de la commission Culture au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles, j’ai également interpellé la Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des Chances sur la stratégie de promotion des musées en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Prix des Musées a été initié, il y 8 ans déjà. Cet événement, important pour le secteur, vise à récompenser un musée par Région, tout en attribuant deux prix complémentaires : le prix du public et le prix des enfants.Afin d’assurer la promotion la plus large de l’événement et surtout la participation d’un plus grand nombre au prix du public et au prix des enfants, l’ASBL, à l’initiative de l’événement, peut compter sur le concours de nombreux partenaires, parmi lesquels les Conseils fédérant le secteur muséal (Musée et Société en Wallonie, le Conseil Bruxellois des Musées, le Conseil international des Musées Wallonie-Bruxelles) et certaines institutions muséales subventionnées par la Fédération Wallonie-Bruxelles comme le Musée Royal de Mariemont.

Si les Communautés ne sont pas des partenaires officiels, il nous semble qu’il est de leur intérêt de promouvoir l’événement et d’en profiter pour mettre en avant certains outils de communication comme l’excellent répertoire des 516musées présents en Fédération Wallonie-Bruxelles et réalisé par le Service du Patrimoine Culturel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans ce contexte, je souhaite en profiter pour faire le point sur ces matières et vous adresser les questions suivantes :

– Pouvez-vous nous expliquer quelle est la stratégie globale de communication mise en place par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour promouvoirses musées ? Dans ce cadre, pouvez-vous nous préciserquels types d’actions sont habituellement promus, pour quels montants et sur quels articles budgétaires ?

– Pourquoi www.culture.be ne fait-il pas référence à l’organisation du Prix des Musées et ne mentionne-t-il pas, à tout le moins,les prix décernés, surtout si ceux-ci concernent l’un des 62 Musées ou institutions muséales reconnus et subventionnés par la Fédération Wallonie-Bruxelles ?

– Plus particulièrement, comment assurez-vous, en 2013, la promotion de la nouvelle mesure relative à la gratuité des musées le premier dimanche du mois ? Estimez-vous que les moyens budgétaires mis à la disposition de l’ASBL « Arts et Publics » sont suffisants pour mettre en place des outils de communication performants et susceptiblesde faire connaître cette mesure auprès d’un plus grand nombre ? Plus particulièrement, des collaborations ne devraient-elles pas être favorisées avec certaines émissions produites par la RTBF ?

Voici la réponse de la Ministre Fadila Laanan:

Madame la Députée,

Je tiens a rappeler d’abord que les institutions qui s’inscrivent dans le décret de 2002 ont pour mission de proposer des projets pédagogiques attractifs, facilitant la compréhension et attisant la curiosité des publics, afin de faire de la visite au musée une expérience toujours plus enrichissante.

Grâce, d’une part, au refinancement du secteur, en cours depuis 2008, et, d’autre part, aux progrès des technologies de l’information et de la communication, l’expérience muséale devient de plus en plus ludique et interactive.

Quant à la communication vers le public, le refinancement opéré est effectivement accompagné d’une politique de promotion spécifique pour faire connaître la richesse des collections et la diversité de nos musées.

En 2009, en 2010 et en 2011, c’est notamment l’opération « le Printemps des Musées » qui répondait à ce besoin.

En 2011, à l’occasion des 10 ans de cette manifestation, j’avais souhaité que l’évènement prenne plus d’ampleur.

En doublant son budget, une campagne de communication grand public avait pu être organisée. Le coût de l’opération s’élevait à près de 100.000 euros, imputés l’AB 12.20.11 de la DO24.

Le bilan fût considéré comme fort positif, tant du point de vue des musées que de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cependant, les chiffres indiquaient une fréquentation importante des musées ce week-end-là mais sans réelle hausse par rapport aux éditions précédentes.

En 2012, sur base de ce constat, j’ai décidé de lancer une autre opération de visibilité, visant notamment à toucher de nouveaux publics, en soutenant la production et la diffusion d’un supplément spécial au quotidien L’Avenir, à savoir
« Le Guide des musées et centres d’art de Wallonie et de Bruxelles ».

Celui-ci a été distribué à plus de 75.000 exemplaires durant l’été 2012. Le coût de l’opération était de 113.836,80 euros, imputés sur l’AB 01.01.11 de la DO 20.

En 2013, étant donné le contexte budgétaire et les mesures d’économies que vous connaissez, il n’a pas été possible à la fois de préserver cette enveloppe spécifique destinée à la promotion du secteur et de poursuivre le refinancement des musées dans le cadre du décret de 2002.

Toutefois, malgré ce contexte difficile, j’ai pu établir une convention, assortie d’une subvention de 25.000 euros, avec l’asbl Arts et Publics.

Les missions confiées à cette asbl consistent à organiser la promotion de la gratuité des musées mais, avant tout, à développer les relations des institutions muséales avec les organisations d’éducation permanente et de jeunesse, avec les centres culturels et les associations visant à animer la vie des familles, des seniors, des publics fragilisés et des usagers culturels en général.

Il faut noter que l’application de la mesure de gratuité et sa médiatisation importante, a déjà drainé un public important au sein de nos musées.

En outre, j’ai chargé les Services de l’Administration générale de la Culture de préparer une campagne de communication dédiée à la gratuité des musées le premier dimanche du mois. Celle-ci devrait être lancée d’ici la fin de l’année.

Soulignons aussi la parution de l’excellent Guide des Musées 2013-2014 qui reste aujourd’hui, avec le Portail des musées récemment actualisé, l’outil de référence pour la promotion du secteur en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ce guide est diffusé notamment à la Foire du Livre de Bruxelles, au Salon de l’Education de Namur, dans le Muséobus, à l’Institut du Patrimoine wallon et à la Librairie Wallonie-Bruxelles de Paris. Son coût de production est de 7.056 euros, imputé sur l’AB 12.20.11 de la DO24.

Pour ce qui concerne le portail Culture.be, j’ai pu constater que les résultats du Prix des Musées avaient bien été publiés sur le site. Mais un effort pourrait sans doute être fait en terme de visibilité.

Enfin, Madame la Députée, en vertu de l’article 25 de son contrat de gestion, la RTBF doit effectivement ancrer son offre culturelle dans la mise en valeur des ressources patrimoniales de la Fédération Wallonie-Bruxelles et diffuser des programmes d’information, de sensibilisation et de promotion culturelles, consacrés, entre autres, au patrimoine. Il ne fait aucun doute que les musées et les mesures d’accessibilité seront mis en évidence dans ce cadre.

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s