Le Parlement de la FWB approuve l’accord de coopération culturelle

Le projet de décret « Accord de coopération culturelle entre la Communauté flamande et la Communauté française » a été voté, le 1er octobre dernier, à l’unanimité, en commission culture du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cet accord, attendu depuis presque 30 ans, est historique dans le contexte politique actuel. Il envoie un signal fort d’ouverture et de dialogue entre les deux Communautés. Il vise en effet à fixer un certain nombre de dispositions et de principes de collaboration entre les deux Communautés : soutien aux initiatives communes, mise en place par les parties d’une connaissance réciproque de leur culture et de leur langue, échanges d’information et d’expériences, renforcement des échanges administratifs, mise en place de bourses et de stages dans le cadre de coopération entres des opérateurs flamands et francophones, renforcement de la participation réciproque aux offres culturelles, y compris par un partage d’agenda … et établissement de programmes opérationnels périodiques.

Une plate-forme de coopération mixte fera vivre cet accord. Elle aura pour mission de formuler des avis, des propositions, des positions communes…

Bien que tout à fait favorable à cet accord, j’ai profité du débat pour pointer certains éléments et pour ouvrir la réflexion sur différents points :

  • Le dispositif mis en place pour faire fonctionner la plate-forme est-il assez ambitieux ? En effet pour que cette nouvelle entité fonctionne pleinement deux conditions doivent être réunies : elle doit être représentative des différents secteurs culturels et se réunir avec régularité. Or, il semble que la plate-forme ne sera composée que de 4 représentants de chaque Communauté et que deux réunions au moins sont prévues par an.
  • Le Réseau des arts de Bruxelles/Brussels Kunstoverleg n’a visiblement pas la place qu’il mérite dans l’accord de coopération. Ce réseau, qui a vu le jour, il y a une dizaine d’années, répond à une réalité culturelle bilingue de Bruxelles et a pour objectif principal d’être une plate-forme de concertation entre opérateurs culturels bruxellois. Ne serait-il dès lors pas opportun que ce réseau contribue aux travaux de la plate-forme, même de façon consultative ?
  • Les deux Gouvernements ont-ils l’intention d’avancer d’un seul élan devant leurs parlements respectifs et de parvenir à une publication des décrets avant la fin de l’année 2013?

Par ces réflexions, je ne remets absolument pas en cause l’accord de coopération. J’estime qu’il aurait sans doute été possible d’aller plus loin mais reconnait qu’il vaut mieux une politique « des petits pas » qu’une politique du « pas de pas du tout »…
Je me réjouis que des synergies politiques et administratives au niveau culturel aient pu être créées et restera attentive à l’évaluation qui sera faite au terme de la première année de mise en place.

La prochaine étape sera le vote en commission du Parlement flamand (qui devrait avoir lieu dans les jours prochains). Je resterai donc attentive afin que cette plate-forme soit la plus représentative possible.

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Parlement de la FWB approuve l’accord de coopération culturelle

  1. GRISARD dit :

    Madame la Députée , Merci voilà de biens bonnes nouvelles concernant le partage de nos cultures belges.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s