Le cdH se mobilise pour les familles les plus démunies !

SMo Vis ma vie 021213-2Ce lundi 2 décembre, Savine MOUCHERON, Députée wallonne et chef de groupe cdH à Mons, a accompagné durant la matinée les bénévoles de l’asbl « ESoP » à Cuesmes, active notamment dans l’aide alimentaire. Après le « Vis ma vie » avec des accueillantes d’enfants en octobre dernier, cette nouvelle opération cdH vise à mettre en lumière un enjeu primordial : le soutien aux familles les plus démunies par les banques alimentaires. Le cdH propose 5 mesures pour encourager les dons alimentaires, soutenir l’action des bénévoles et lutter contre le gaspillage alimentaire.

I. Un enjeu essentiel : soutenir les familles les plus fragiles

Pour le cdH, le droit à l’alimentation est un droit humain fondamental. Or, selon la Fédération belge des banques alimentaires, près de 121.000 personnes dépendent des banques alimentaires pour se nourrir régulièrement dans notre pays. La condition pour bénéficier de cette aide est de disposer d’un revenu inférieur à 740 € par mois. Il ne s’agit donc pas uniquement de personnes dépendant de l’aide sociale mais également de petits indépendants en difficulté, de travailleurs à temps partiel, … leur nombre a plus que doublé depuis 2005 !

Pour aider toutes ces familles à se nourrir correctement, le cdH propose de renforcer le soutien aux associations d’aide alimentaire et aussi de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Les banques alimentaires

L’aide alimentaire est organisée en Belgique grâce à la collaboration de 9 banques alimentaires, 437 organisations caritatives, 320 CPAS et surtout grâce à l’aide de milliers de bénévoles qui offrent leur temps et leur énergie au service des autres. Pour le cdH, ces aides alimentaires ne peuvent pas se substituer aux aides sociales et de réinsertion : elles doivent rester un régime d’aide d’urgence permettant à chacun de manger à sa faim.

Le gaspillage alimentaire

Trop d’invendables ou d’invendus, toujours consommables, sont aujourd’hui jetés. Près de 50 % des aliments sains sont gaspillés chaque année dans l’Union européenne, par les supermarchés, les restaurants, les familles… alors que 16 millions d’Européens dépendent de l’aide alimentaire distribuée par les associations. Le gaspillage alimentaire dans l’Union européenne est estimé à 89 millions de tonnes par an, soit 180 kg par habitant selon la Commission européenne et les prévisions pour 2020, à défaut de mesures, sont alarmantes : 126 millions de tonnes, soit une hausse de 40 % !

II. Les 5 propositions du cdH

1. Traduire rapidement en Belgique le nouveau programme européen d’aide aux plus démunis

Depuis 1987, à l’initiative notamment de Coluche, l’Europe a mis en place un programme de redistribution de ses surplus alimentaires au profit de ses citoyens les plus démunis. Ce programme d’aide alimentaire constitue la principale source de financement et d’approvisionnement des banques alimentaires en Belgique.

En 2011, quelques Etats européens ont remis en cause le financement de ce programme mis en place dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC). Benoît LUTGEN, alors Ministre wallon de l’Agriculture, avait pu obtenir, avec d’autres pays tels la France et l’Italie, la prolongation du programme en 2012 et 2013. Les nouvelles négociations sur le budget européen 2014 – 2020 ont finalement pu préserver le programme européen d’aide alimentaire aux plus démunis. Il sera dorénavant financé par le Fonds social européen et plus par la PAC. Il restait encore à définir le montant réservé à l’aide alimentaire. Ce jeudi 28 novembre, le Parlement européen et les Gouvernements des Etats membres sont enfin parvenus à un accord pour le maintenir à hauteur de 3,5 milliards € pour 7 ans. Celui-ci devrait être officiellement avalisé pour la mi-décembre par le Parlement européen.

En 2013, le montant annuel de l’aide européenne pour la Belgique s’est élevé à 12 millions €. Le nouveau programme européen établit une règle différente de répartition entre les Etats membres. En 2014, les banques alimentaires belges devraient bénéficier d’un soutien européen d’environ 10 millions € auquel devra s’ajouter une intervention nationale d’1,5 millions €.

Pour le cdH, il y a urgence à mettre en œuvre rapidement et concrètement ces nouvelles règles au niveau belge. Benoît LUTGEN demande que Maggie DE BLOCK, Secrétaire d’Etat à l’Intégration sociale, définisse au plus vite, avant le 1er janvier 2014, le nouveau programme belge afin de garantir la continuité de paiement des aides à leur niveau actuel.

2. Clarifier les mentions « date limite »

Trop de mentions datées différentes figurent sur nos produits alimentaires (la date d’emballage, la date limite de durabilité, la date limite de consommation, la date limite d’utilisation, la date limite d’utilisation optimale, …). Pour le cdH, il faut clarifier et simplifier la compréhension de ces informations en fixant 2 dates : la date limite de vente et la date limite de consommation. Les dons d’aliments devront alors être faits au plus tard la veille de la date limite de consommation.

Dans les prochaines semaines, les parlementaires cdH déposeront une proposition de résolution afin de fixer dans un cadre européen précis l’obligation d’inscrire ces deux dates sur tous les emballages alimentaires.

3. Encourager les dons pour l’aide alimentaire

Le cdH a déposé deux propositions de loi au Parlement fédéral afin d’encourager fiscalement les dons alimentaires.

En juillet 2013, les Parlementaires fédéraux Benoît LUTGEN, Georges DALLEMAGNE et Vanessa MATZ ont obtenu que les dons alimentaires soient exonérés de la TVA pour les entreprises.

Ces 3 mêmes Parlementaires ont également déposé une proposition de loi pour rendre possible la déduction fiscale des invendus alimentaires pour les entreprises qui en font don à des associations d’aide alimentaire. Le cdH demande que cette proposition soit votée par le Parlement fédéral avant la fin de la législature.

Enfin, Vanessa MATZ vient de déposer une proposition de résolution visant à exonérer la TVA pour les dons de matériels par des entreprises tels que des dons de camions réfrigérés, de frigos, de congélateurs, … aux associations d’aide alimentaire.

4. Lutter contre le gaspillage alimentaire

Pour le cdH, il est indispensable d’éviter le gaspillage alimentaire à la source notamment au niveau des circuits de vente. Le cdH propose donc une mesure incitative et une mesure règlementaire afin de réduire au maximum ce gaspillage.

Le cdH propose tout d’abord de labelliser les entreprises et les commerces actifs dans la lutte contre les déchets alimentaires qui ont signé et respectent la « charte de l’aide alimentaire ». Cette charte a été mise en place en janvier 2009 par Benoît LUTGEN (alors Ministre wallon de l’Environnement) en partenariat avec les associations et le secteur des entreprises alimentaires et de la distribution afin d’inciter les entreprises à réduire leur gaspillage alimentaire en faisant un « don » aux banques alimentaires.

Le cdH demande également que les Régions puissent règlementer pour les grandes surfaces alimentaires de plus de 1000m², la distribution des invendables et invendus aux banques alimentaires locales. Ces mesures seraient fixées au travers des règles des permis d’environnement et se référer directement à la « charte de l’aide alimentaire ».

5. Soutenir l’aide alimentaire au niveau local

Le cdH invite les autorités locales à soutenir, seules ou en collaboration avec les communes voisines, les acteurs locaux de l’aide alimentaire en :

  • créant et animant un réseau local de l’aide alimentaire rassemblant différentes associations, coopératives agricoles locales, entreprises de distribution et commerçants locaux, marchés matinaux, restaurants locaux, cantines scolaires, écoles hôtelières, Croix-Rouge, CPAS, … L’objectif est d’organiser la répartition du travail sur le territoire communal et l’information des personnes concernées, de réaliser des économies d’échelle
  • mettant à disposition des associations des moyens matériels et humains nécessaires pour permettre aux bénévoles de travailler dans de bonnes conditions (prêts de véhicules, de frigos et de congélateurs, mise à disposition de locaux de stockage…).

Le cdH déposera une motion dans chaque commune de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin de concrétiser ces propositions.

***

Savine MOUCHERON et l’ensemble du cdH entendent tout mettre en œuvre pour réduire le plus rapidement possible le gaspillage alimentaire. Cette situation est devenue intolérable à l’heure où la crise touche des milliers de familles qui peinent parfois pour se nourrir. Le cdH demande que l’ensemble des responsables politiques concernés adoptent ces propositions qui sont un geste concret de solidarité envers les plus fragiles.

SMo Vis ma vie 021213

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article, publié dans Députée, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s