La position du Gouvernement wallon sur « l’abattage sans étourdissement »

troupeau-de-moutons-1376223529 septembre 2014 | Question orale de S. MOUCHERON au Ministre DI ANTONIO

Monsieur le Ministre,

Dans les trois Régions du pays, le Bien-être animal est maintenant devenu une compétence à part entière.

Nous nous félicitons que le nouveau Gouvernement wallon ait pris l’option de scinder celle-ci de l’Agriculture. Il s’agit en effet de deux thématiques très différentes, qui méritent donc chacune un Ministre spécifique. C’était par ailleurs une demande forte des défenseurs de la cause animale.

Vous vous êtes donc vu, Monsieur le Ministre, confié cette toute nouvelle compétence régionale et cette responsabilité politique. C’est un beau défi à relever !

Mais si la DPR 2014-2019 prévoit dans ce cadre une série d’intentions positives, voire encourageantes, elle ne dit par contre rien sur la question de « l’abattage sans étourdissement ».

Or, ceci est considéré par les associations de défense des animaux comme une lacune…

En Belgique, la loi impose que les animaux soient étourdis avant l’abattage. Une exception existe encore cependant pour l’abattage entrant dans le cadre d’un rite religieux.

Monsieur le Ministre, pouvez-vous d’ores et déjà me faire part de vos intentions à propos de cette délicate question de l’abattage des animaux sans étourdissement ? Envisagez-vous, à court ou moyen terme, d’abolir cette exception et d’interdire donc purement et simplement tout abattage d’animaux sans étourdissement ?

Réponse de M. Di Antonio

Pour le ministre du Bien-être animal que je suis, il est évident de défendre la thèse que chaque abattage d’animal soit précédé d’un étourdissement! Je ne veux plus que l’abattage sans étourdissement ait encore lieu chez nous, et en Europe avant la fin de la législature.

Des travaux scientifiques ont démontré – ce qui ne surprendra personne – que l’abattage sans étourdissement provoque chez l’animal des douleurs entre l’égorgement et la perte de conscience.

Quelles sont les règles en vigueur à ce sujet?

La protection des animaux durant le processus d’abattage est réglementé par 3 textes:

1. Règlement européen 1099/2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort.

2. Loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux.

3. Arrêté Royal du 11 février 1988 relatif à certains abattages prescrits par un rite religieux.

Ces textes exigent que chaque abattage soit précédé d’un étourdissement de l’animal, y compris lors de l’abattage à des fins de consommation domestique privés en dehors d’un abattoir.

La seule exception est celle ayant trait aux méthodes particulières d’abattages prescrites par des rites religieux, à condition que les abattages aient lieu dans un abattoir agréé (selon le règlement européen) ou dans un établissement agréé (selon la Loi).

Le problème se situe lors de la fête du sacrifice.

Selon les chiffres qui m’ont été transmis, voici les statistiques des animaux tués lors de cette fête:

Chiffre pour 2013:

  • 5014 moutons dont 1730 dans les 10 abattoirs ouverts pour la fête
  • 1423 bovins dont 1423 dans les 10 abattoirs ouverts pour la fête

Si les abattoirs ont la capacité d’absorber tous les bovins ce jour-là, il en est tout autre pour les moutons. Par ce manque de capacité d’abattage suffisante mais également pour des raison d’ordre public, d’environnement et de santé publique, les abattages rituels ont, jusqu’aujourd’hui, été autorisés à la fois dans les abattoirs agréés mais également dans des établissements temporairement agréés par le ministre fédéral. Ces établissements temporaires ne sont donc pas des abattoirs au sens de la législation européenne et l’abattage sans étourdissement n’est donc pas conforme à ces règles.

La Région wallonne héritant tout récemment de cette matière, j’ai pris la décision, pour le court terme, de continuer cette pratique en 2014… comme le fait par ailleurs la la Flandre.

Pour les années futures, je compte bien faire évoluer les pratiques (et les réglementations) afin d’arriver à ce que chaque animal subissent l’étourdissement avant leur mise à mort.

Dans certains pays européens (par exemple la Suède, Danemark, Pologne), certains pratiques d’étourdissement comme l’étourdissement électrique ou par pistolet à percussion sont acceptées dans le cadre des rites religieux. Toutes les autres prescriptions sont respectées et la viande reste conforme aux attentes des pratiquants.

Je compte rencontrer les communautés concernées afin d’en discuter très prochainement pour trouver une solution consensuelle.

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s