Conséquences de la diminution des points APE sur le secteur de la jeunesse

Mardi, en Commission Jeunesse, j’ai interpellé Mme Isabelle Simonis, ministre de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Égalité des chances, intitulée « Conséquences de la diminution des points APE sur le secteur de la jeunesse »

Des coupes douloureuses dans les aides à la promotion de l’emploi, les APE, ont été évoquées au cours des dernières semaines. D’après les rumeurs, ces coupes se feraient à hauteur de 7 pour cent du budget. En commission du parlement wallon, la Ministre de l’Emploi a déclaré que l’effort porterait sur une dizaine de millions d’euros, sur un total de 690 millions, soit 1,5 pour cent.

Plusieurs secteurs de la Fédération Wallonie- Bruxelles sont concernés par ces diminutions. Je voudrais relayer les craintes du secteur de la Jeunesse, et plus spécifiquement des organisations de jeunesse. Nous savons  combien leur rôle sociétal est important pour le bien-être et la formation citoyenne de nos jeunes.

Madame la ministre, pouvez-vous nous préciser quelles seront les conséquences de la diminution du budget des APE pour le secteur de la jeunesse? Des mécanismes de compensation ont-ils été envisagés ?

Les associations ne disposent généralement pas d’économies qui leur permettraient de compenser sur fonds propres ces diminutions de subventions. Elles pourraient dès lors être obligées de diminuer leurs activités ou de trouver des compensations auprès des bénéficiaires de leurs activités. Dans les deux cas, cela serait  dommageable.

Mme Isabelle Simonis, ministre de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Égalité des chances. – Comme vous, plusieurs fédérations m’ont sensibilisée à cette question. Actuellement, le secteur des organisations de jeunesse emploie 271,3 APE et 37,9 APE pédagogiques octroyés en vertu de l’article 69 du décret fixant les conditions d’agrément et d’octroi de subventions aux organisations de jeunesse du 26 mars 2009.

Dans le secteur des centres de jeunes, on recense 663 travailleurs APE répartis dans 125 associations pour un total de 421,46 équivalents temps plein, sur base de l’occupation réelle des travailleurs en 2013.

Des économies budgétaires minimes seront appliquées sur la valeur du point. Si je ne peux aujourd’hui vous informer précisément sur l’infime pourcentage qui sera réellement appliqué, soyez rassurée, toutes les précautions seront prises pour ne pas toucher l’emploi dans le secteur. Des collaborations existent déjà entre mon cabinet et celui de ma collègue de la Région wallonne, Eliane Tillieux. Elles seront renforcées pour soutenir les dynamiques « jeunesse et emploi ». Pour envisager la suite de l’appel au secours des organisations de jeunesse, des réunions entre nos deux cabinets sont programmées dans les quinze jours prochains.

J’ai eu une attention toute particulière pour l’emploi dans le secteur de la Jeunesse à l’occasion de nos débats budgétaires. J’aurai l’occasion de vous en parler dans quelques semaines.

Mme Savine Moucheron (cdH). – Rendez- vous est pris, madame la ministre ! Vous vous doutez bien que cette question attirera toute notre attention, quels que soient les secteur. J’ai parlé des organisations de jeunesse qui nous ont sollicités à juste titre, mais d’autres secteurs comme les sports ou la culture subiront également ces coupes budgétaires.

Je vous remercie pour la collaboration que vous avez entamée avec Eliane Tillieux. Vous me rassurez, vous êtes consciente du nombre énorme d’emplois APE que cela touche. Je me permets d’insister sur l’importance du travail et des conséquences sur l’ensemble du secteur pour notre jeunesse.

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s