Structure culturelle au Carré des Arts

Jeudi 20 novembre, suite à ma question à la Ministre Joëlle Milquet sur l’utilisation de la structure culturelle du Carré des Arts, je suis ravie d’apprendre que la ministre à rencontré, il y a 15 jours, le directeur artistique afin de rédiger un cahier des charges en vue de l’utilisation du site. Par ailleurs, celui-ci ne sera pas réservé au Manège mais aussi accessible pour d’autres opérateurs culturels puisque, pour rappel, c’est la FWB qui a pris en charge son coût.

Question de Mme Savine Moucheron à Mme Joëlle Milquet, ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance, intitulée « Structure culturelle au Carré des Arts »

Mme Savine Moucheron – Madame la ministre, sous la précédente législature, votre prédécesseure a octroyé au Manège de Mons un financement pour une équipement culturel dans la Cour du Carré des Arts. Les travaux portaient sur la rénovation de l’ensemble de la cour et la pose d’une bâche amovible. Cette structure a été subsidiée pour un montant d’1,7 millions d’euros à charge de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En effet, le subside sollicité initialement auprès du Fonds européen n’a pas été octroyé. Le subside et le financement ont été décrochés à condition que cet équipement serve à développer un programme culturel.
Or il me revient que la Fédération Wallonie-Bruxelles a envoyé une injonction pour obtenir une définition claire du projet. En fait l’installation existe déjà depuis plus d’un an mais n’accueille ni projet ni programmation nouvelle.
Disposez-vous de plus d’informations sur d’éventuels projets ? Respectent-ils les conditions d’octroi du financement ? Le cas échéant, y aura-t-il des répercussions sur le budget prévu pour le montage et le démontage de la structure ?

Mme Joëlle Milquet– La Fédération Wallonie-Bruxelles a en effet payé les travaux car le projet n’avait pas été retenu par le Fonds européen. La commande de base était importante puisque le coût du projet s’élève à 2 000 17 735 euros hors tva, soit 2 400 000 tvac. L’ensemble des dépenses, y compris les honoraires des auteurs du projet, a été pris en charge par la direction des infrastructures culturelles.
Le projet de couverture modulable a requis des adaptations et une rénovation de l’infrastructure classée. La rénovation de la cour, des parvis, l’installation d’un nouveau réseau d’égouttage et su système de détection d’incendie représentent près de la moitié de l’investissement total. Il est important de distinguer ces coûts de ceux liés au travaux de la structure même.
Pour l’instant, dix mille euros se sont ajoutés au montant initial. L’enveloppe globale comprend un montant de 270 000 euros pour le montage, le démontage et la garantie. Il est en effet prévu d’installer la bâche chaque année en avril-mai et de la retirer en septembre-octobre. D’après les informations de mon administration, la ministre précédente n’a pas donné d’injonction particulière sur le contenu du projet culturel. La structure accueillera différents événements organisés par le Manège de Mons. Pour ma part, je considère que tous les acteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles doivent y avir accès. L’investissement financier de la Fédération Wallonie-Bruxelles doit bénéficier au plus grand nombre.
Le Festival au Carré fait évidemment partie intégrante du contrat-programme. Mons 2015 occupera aussi l’infrastructure. Mais au-delà, il faut que cet équipement abrite un vrai projet. J’ai donc demandé que l’on réfléchisse au développement t d’un projet, en collaboration avec le Manège mais pas uniquement. Il devra aussi répondre aux besoins d’hébergement de nouvelles compagnies, créations ou expositions. Ce sera une façon de renforcer le soutien à la création et à la promotion de nos artistes. Il y a déjà eu une rencontre entre mon cabinet et le directeur artistique où la question de ce futur projet a été abordée. Le Manège ne pouvant supporter le coût de la location d’une structure temporaire, le projet doit pouvoir profiter à l’ensemble des opérateurs culturels et aux artistes.

Mme Savine Moucheron – C’est surtout la sous-exploitation de la structure qui m’inquiétait étant donné l’importance des investissements réalisés pour couvrir la cour. Vous citez le Festival au carré mais il n’est pas nouveau, cet équipement n’a pas apporté de réel avantage dans sa programmation.
Je me réjouis de votre rencontre avec le directeur artistique et de l’ouverture de cette structure à un plus grand nombre d’opérateurs. Je serai attentive au suivi de ce dossier.

Publicités

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Actu, Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s