La reprise et la valorisation des vieux matelas

l

Ce lundi au Parlement wallon, en Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et des transports, j’ai interpellé la Ministre Carlo Di Antonio sur la reprise et la valorisation des vieux matelas. Voici ma question et la réponse du Ministre.

Monsieur le Ministre,

Dans le but de réduire l’empreinte écologique de notre pays et de notre région, il est indispensable de tout mettre en œuvre afin de promouvoir la valorisation, la collecte sélective et le recyclage des déchets. Aussi, je souhaiterais revenir plus particulièrement sur le recyclage des vieux matelas, dont le nombre atteint annuellement 350.000 en Wallonie.

Actuellement, il n’existe pas chez nous d’obligation de reprise de ceux-ci et la majorité d’entre eux ne sont donc pas collectés de manière sélective. Ainsi, ils sont simplement mélangés et incinérés avec les déchets encombrants. Or, cela représente des milliers de tonnes par an. Considérer les vieux matelas comme des déchets résiduels est très coûteux. Nous comprenons donc facilement que l’intérêt financier et environnemental dans ce domaine est majeur.

Selon mes informations, deux intercommunales (le BEP à Namur et l’AIVE en Luxembourg) ont déjà pris l’initiative de trier séparément les matelas, qui sont ensuite collectés par la société de recyclage Vandenheede. Dans le cadre du projet « O-Mat » de cette société, les vieux matelas peuvent être transformés en pellets pour l’industrie cimentière, comme alternative aux combustibles fossiles, après avoir été broyés et nettoyés de leurs ferrailles. Le problème est que les composants, présents dans les ressorts, le latex et la mousse polyuréthane, sont divers, nombreux et varient en fonction des modèles. Toute cette multiplicité rend l’avenir du démantèlement et de la revente des matières premières des matelas compliqué et empêche de trouver de nouveaux débouchés.

Une solution pourrait être alors d’harmoniser les composants afin que la réutilisation soit plus rentable plutôt que l’incinération productrice d’énergie. Il semblerait que des projets soient en cours. Des industriels pensent ainsi à développer un matelas « ecodesign ». Si la société Vanheede est prête à collecter les matelas à grande échelle, cela reste payant.

Monsieur le Ministre, cette problématique est-elle à l’étude actuellement ? Quelles pistes avancez-vous quant à ce problème important de tri et de valorisation de ce type de déchet ? Comment impliquer les parcs à conteneurs dans ce travail ?

Réponse du Ministre Carlo Di Antonio: Dans le cadre de l’appel à projets sur les collectes sélectives lancé par la Région en juin 2012, le projet de la société Vanheede relatif à la collecte et au traitement des matelas usagés a été sélectionné et suivi par la Région de janvier 2013 à février 2014. Le projet consistait à mettre en place la collecte et le traitement des matelas usagés en Wallonie.

Les collectes visées étaient celles en parcs à conteneurs et celles via les distributeurs de matelas neufs. Le test était constitué de deux phases. Dans un premier temps, les matelas devaient être utilisés pour la fabrication de pellets destinés notamment aux cimentiers et, dans un second temps, les matelas devaient être démantelés pour le recyclage des composants.

Lors de la mise en Tmuvre du projet, Vanheede a contacté les sept intercommunales wallonnes pour proposer une collecte en parcs à conteneurs. Trois intercommunales avaient répondu favorablement : un parc pour l’Aive, un parc pour IPALLE et un accord avec le BEP pour la séparation des matelas au centre de tri-transfert de Floreffe. Au terme de la période de suivi, deux intercommunales étaient toujours liées au projet. Vanheede a contacté en parallèle d’autres acteurs tels que les distributeurs, vendeurs, grands consommateurs et ressourceries. Cinq acteurs sur les 28 contactés ont donné leur accord pour participer au projet. Quant au mode de traitement, Vanheede a conclu que d’un point de vue économique, le transport des matelas représente un gros poste en termes de coût et qu’il est nécessaire que le démantèlement soit réalisé dans un endroit proche du centre de regroupement des matelas. Selon Vanheede, en avril 2014, les filières de recyclage de matériaux issus du démantèlement ne permettaient pas d’offrir des recettes suffisantes pour compenser les coûts de main-d’Tmuvre du démontage.
Pour Vanheede, le bilan économique ne permettait pas de renverser la balance en faveur du recyclage par rapport à l’incinération. Vanheede a décidé de poursuivre la transformation des matelas usagés sous forme de pellets.

Depuis octobre 2014, le BEP ne travaille plus avec la société Vanheede, mais confie lesmatelas triés à SITA qui les démantèle et recycle les différents composants : métaux, textiles, mousses et latex.
Par ailleurs, des réunions ont lieu entre les trois Régions en vue d’examiner l’opportunité  d’instaurer une obligation de reprise des matelas. Des conclusions seront tirées au niveau de la Wallonie dans les prochains mois lorsque le projet de Plan wallon des déchets sera disponible – on y revient. L’obligation de reprise permettrait de résoudre le problème puisque l’expérience-pilote montre que l’on ne dégage pas suffisamment de recettes en les démantelant et qu’il vaut mieux les incinérer, auquel cas on s’éloigne de l’objectif.

Mme Moucheron (cdH). – C’est un dossier qu’il faudra suivre parce qu’au-delà de l’intérêt du recyclage de l’ensemble des anciens matelas, c’est aussi une façon de lutter. C’est un déchet que l’on retrouve dans de nombreux endroits qui ne sont pas prévus à cet effet de par justement le fait – mon collège évoquait aussi les pneus – que ce sont des objets qui ne sont pas forcément repris. C’est important de se pencher sur le sujet, d’où le fait que je serai particulièrement attentive au suivi que vous apportez à cette thématique.

Advertisements

A propos Savine Moucheron

Fille et petite-fille de Montois, je suis ce qu'on appelle une « Montois cayaux ». Ma famille est investie de longue date dans le folklore montois et se transmet de génération en génération ce goût de la tradition. Il y a 12 ans, dans la continuité de mes engagements dans le monde associatif depuis toute petite, je me suis lancé un défi: la politique! Lors des élections de 2006, vous m’avez élue Conseillère Communale et je suis devenue chef de groupe du cdH montois. Bien que dans l’opposition, ce siège m'offre la possibilité d'intervenir concrètement en faveur de l'amélioration de la qualité de vie des Montois même si nous ne sommes pas toujours entendus ! Il me permet ainsi de jouer les garde-fous par rapport aux desseins d'une majorité dont nous avons souvent mis en avant la démesure et l'inadéquation. Il me permet également de devenir le porte-parole de citoyens désappointés par la politique locale en matière de culture, de propreté, d'emploi, de logement, d'éducation ou de mobilité. Depuis décembre dernier je suis devenue Députée Wallonne. Cette fonction m’offre un levier supplémentaire pour relayer et défendre les priorités que nous partageons. Maman de trois enfants, j'ai aussi choisi de m'investir au cdH parce que que mon parti a réellement mis le doigt sur le véritable enjeu de notre société : vous et moi, en tant qu'individus ! Le cdH est en avance sur son temps et a définitivement laissé derrière lui les vieux combats. Au cdH, chacun a sa place: une maman, un indépendant, un allocataire social, un PDG, un enseignant, un fonctionnaire, un immigré, un enfant,... Le projet de l'humanisme démocratique est généreux et responsable ! Ses deux piliers fondateurs sont mes valeurs: Solidarité et Responsabilité.
Cet article a été publié dans Députée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s