Emploi – Assistant administratif

VOTRE FONCTION

Vous assurez l’encodage des commandes, des notes d’envoi et des factures.
Vous rédigez le courrier. Au point de vue de la logistique : vous faites le suivi de clients
réguliers, la gestion du planning transport. Au point de vue du suivi administratif : vous
rédigez les bons de commandes, les notes d’envoi, les factures, les rapports journaliers et
les inventaires. Vous serez chargé de l’accueil : standardiste et réceptionniste (accueil
chauffeurs, réception colis, accueil particuliers palettes, etc.).

VOTRE PROFIL

Une expérience dans une fonction similaire est un atout (encodage de bons de
commande et de notes d’envoi).
Etre titulaire d’un Baccalauréat en secrétariat.
Avoir une très bonne connaissance du français et une très bonne orthographe.
Maîtriser Excel et Word.
Avoir l’esprit d’organisation : sens logique, bonne mémoire, efficace et rapide,
rigoureux dans l’application des procédures.
Pouvoir travailler en autonomie.
Posséder le permis de conduire B et disposer d’un véhicule.

VOTRE CONTRAT

A durée déterminée du 16/03/2015 au 28/08/2015.
Temps plein continu (40h00).
Horaire: de 8h à 16h30.

MODALITE DE PRESENTATION

Vous êtes prié d’envoyer votre candidature (CV + lettre de motivation)
uniquement par Email
ATELIERS DE TERTRE
A l’attention de Mme MOREAU (Directrice)
Email : nmoreau@etater.be

Publicités
Publié dans Emploi | Laisser un commentaire

Emploi – Conseiller en assurance

VOTRE FONCTION

Vous saisissez, codifiez, facturez, tarifiez, le plus souvent informatiquement, l’ensemble
ou une partie des informations liées à la gestion des dossiers d’assurés.
Vous travaillez exclusivement au sein du bureau.

VOTRE PROFIL

Vous êtes titulaire d’un graduat en assurance (expérience souhaitée mais exigée si vous
n’êtes pas gradué).
Vous êtes capable de :
– Détecter les besoins/attentes des interlocuteurs.
– Evaluer le risque du contrat en fonction de la législation.
– Choisir et adapter les clauses d’assurances à partir des clauses types.
– Déterminer les garanties à offrir. Négocier la proposition de tarification.
– Recueillir les données du contrat. Procéder à la saisie informatique des données.
– Réaliser les appels de cotisation. Vérifier les cotisations.
– Gérer les encaissements.
– Suivre les contrats en cours.
Posséder des compétences relationnelles. Etre titulaire du permis B.

VOTRE CONTRAT

A durée déterminée.
Régime de travail: temps partiel (20h/sem.).
Plan Activa souhaité mais pas exigé.

VOTRE CONTACT

Pour postuler, veuillez envoyer votre candidature et CV par mail de
préférence : info@crefinet.be
CREFINET SPRL
À l’attention de Mme Christiane VASSART (Gérante) Rue de la Rivierette 10 à 7333 Tertre

Publié dans Emploi | Laisser un commentaire

La reprise et la valorisation des vieux matelas

l

Ce lundi au Parlement wallon, en Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et des transports, j’ai interpellé la Ministre Carlo Di Antonio sur la reprise et la valorisation des vieux matelas. Voici ma question et la réponse du Ministre.

Monsieur le Ministre,

Dans le but de réduire l’empreinte écologique de notre pays et de notre région, il est indispensable de tout mettre en œuvre afin de promouvoir la valorisation, la collecte sélective et le recyclage des déchets. Aussi, je souhaiterais revenir plus particulièrement sur le recyclage des vieux matelas, dont le nombre atteint annuellement 350.000 en Wallonie.

Actuellement, il n’existe pas chez nous d’obligation de reprise de ceux-ci et la majorité d’entre eux ne sont donc pas collectés de manière sélective. Ainsi, ils sont simplement mélangés et incinérés avec les déchets encombrants. Or, cela représente des milliers de tonnes par an. Considérer les vieux matelas comme des déchets résiduels est très coûteux. Nous comprenons donc facilement que l’intérêt financier et environnemental dans ce domaine est majeur.

Selon mes informations, deux intercommunales (le BEP à Namur et l’AIVE en Luxembourg) ont déjà pris l’initiative de trier séparément les matelas, qui sont ensuite collectés par la société de recyclage Vandenheede. Dans le cadre du projet « O-Mat » de cette société, les vieux matelas peuvent être transformés en pellets pour l’industrie cimentière, comme alternative aux combustibles fossiles, après avoir été broyés et nettoyés de leurs ferrailles. Le problème est que les composants, présents dans les ressorts, le latex et la mousse polyuréthane, sont divers, nombreux et varient en fonction des modèles. Toute cette multiplicité rend l’avenir du démantèlement et de la revente des matières premières des matelas compliqué et empêche de trouver de nouveaux débouchés.

Une solution pourrait être alors d’harmoniser les composants afin que la réutilisation soit plus rentable plutôt que l’incinération productrice d’énergie. Il semblerait que des projets soient en cours. Des industriels pensent ainsi à développer un matelas « ecodesign ». Si la société Vanheede est prête à collecter les matelas à grande échelle, cela reste payant.

Monsieur le Ministre, cette problématique est-elle à l’étude actuellement ? Quelles pistes avancez-vous quant à ce problème important de tri et de valorisation de ce type de déchet ? Comment impliquer les parcs à conteneurs dans ce travail ?

Réponse du Ministre Carlo Di Antonio: Dans le cadre de l’appel à projets sur les collectes sélectives lancé par la Région en juin 2012, le projet de la société Vanheede relatif à la collecte et au traitement des matelas usagés a été sélectionné et suivi par la Région de janvier 2013 à février 2014. Le projet consistait à mettre en place la collecte et le traitement des matelas usagés en Wallonie.

Les collectes visées étaient celles en parcs à conteneurs et celles via les distributeurs de matelas neufs. Le test était constitué de deux phases. Dans un premier temps, les matelas devaient être utilisés pour la fabrication de pellets destinés notamment aux cimentiers et, dans un second temps, les matelas devaient être démantelés pour le recyclage des composants.

Lors de la mise en Tmuvre du projet, Vanheede a contacté les sept intercommunales wallonnes pour proposer une collecte en parcs à conteneurs. Trois intercommunales avaient répondu favorablement : un parc pour l’Aive, un parc pour IPALLE et un accord avec le BEP pour la séparation des matelas au centre de tri-transfert de Floreffe. Au terme de la période de suivi, deux intercommunales étaient toujours liées au projet. Vanheede a contacté en parallèle d’autres acteurs tels que les distributeurs, vendeurs, grands consommateurs et ressourceries. Cinq acteurs sur les 28 contactés ont donné leur accord pour participer au projet. Quant au mode de traitement, Vanheede a conclu que d’un point de vue économique, le transport des matelas représente un gros poste en termes de coût et qu’il est nécessaire que le démantèlement soit réalisé dans un endroit proche du centre de regroupement des matelas. Selon Vanheede, en avril 2014, les filières de recyclage de matériaux issus du démantèlement ne permettaient pas d’offrir des recettes suffisantes pour compenser les coûts de main-d’Tmuvre du démontage.
Pour Vanheede, le bilan économique ne permettait pas de renverser la balance en faveur du recyclage par rapport à l’incinération. Vanheede a décidé de poursuivre la transformation des matelas usagés sous forme de pellets.

Depuis octobre 2014, le BEP ne travaille plus avec la société Vanheede, mais confie lesmatelas triés à SITA qui les démantèle et recycle les différents composants : métaux, textiles, mousses et latex.
Par ailleurs, des réunions ont lieu entre les trois Régions en vue d’examiner l’opportunité  d’instaurer une obligation de reprise des matelas. Des conclusions seront tirées au niveau de la Wallonie dans les prochains mois lorsque le projet de Plan wallon des déchets sera disponible – on y revient. L’obligation de reprise permettrait de résoudre le problème puisque l’expérience-pilote montre que l’on ne dégage pas suffisamment de recettes en les démantelant et qu’il vaut mieux les incinérer, auquel cas on s’éloigne de l’objectif.

Mme Moucheron (cdH). – C’est un dossier qu’il faudra suivre parce qu’au-delà de l’intérêt du recyclage de l’ensemble des anciens matelas, c’est aussi une façon de lutter. C’est un déchet que l’on retrouve dans de nombreux endroits qui ne sont pas prévus à cet effet de par justement le fait – mon collège évoquait aussi les pneus – que ce sont des objets qui ne sont pas forcément repris. C’est important de se pencher sur le sujet, d’où le fait que je serai particulièrement attentive au suivi que vous apportez à cette thématique.

Publié dans Députée | Laisser un commentaire

EMPLOI – Ville de Mons – Constitution d’une réserve de recrutement d’auxiliaires professionnelles

La Ville de Mons a décidé de constituer une réserve de  recrutement d’auxiliaires professionnel(le)s E1, statutaires.

Compétences requises pour l’entrée en fonction :
Aucune condition de diplôme n’est exigée

Programme d’examen:
Un examen sera organisé et consistera en une épreuve d’aptitude orale en rapport avec la fonction .
Cotation : 100 points
Côte d’aptitude : 50%

Conditions :
– être belge ou citoyen d’un autre Etat faisant partie de l’Union européenne, de l’Espace économique européen ou de la Confédération suisse
– jouir des droits civils et politiques
– être de bonne conduite, vie et mœurs
– satisfaire aux lois sur la milice
– être âgé de 18 ans au moins

Modalité de contact :
Votre candidature, accompagnée des documents suivants :
– Copie de carte d’identité recto-verso
– Certificat de bonne vie et mœurs (à rentrer au plus tard le jour de l’examen)
est à adresser pour le  4 mars 2015  (cachet poste)  par ENVOI RECOMMANDE au Collège Communal de la Ville de Mons, Hôtel de Ville, Grand’Place, 22 à 7000 Mons.

ATTENTION de mentionner le nom de l’annonce. Les dossiers non complets ne seront pas pris en considération.

Contact :  Service GRH, rue de la Seeuwe , 1-4 à 7000 Mons
Madame Gevenois (nathalie.gevenois@ville.mons.be) tel : 065/405831.

Publié dans Emploi | 1 commentaire

Wallonie : tout ce qu’il faut savoir sur les nouvelles primes énergie-logement

Le Vif – 12/02/15 (Source : Belga)

Les primes énergie-logement, l’une des politiques les plus populaires en Région wallonne, favoriseront davantage dès les 1er avril les bas et moyens revenus ainsi que les familles, selon le projet dévoilé jeudi par le gouvernement wallon, à deux semaines de l’ouverture du salon de la construction Batibouw.

primes2

Contrairement à l’ancien système, un montant maximum de revenus est fixé dans le projet de la coalition PS-cdH pour pouvoir bénéficier des primes: 93.000 euros de revenu net imposable (soit 97,5% de la population wallonne).

Quelles primes pour quels revenus

Un coefficient multiplicateur apparaît pour favoriser les plus bas revenus: la prime sera multipliée par trois pour ceux de moins de 21.900 euros, par deux pour la tranche allant jusqu’à 31.100 euros, et par 1,5 pour celle jusqu’à 41.100 euros.

L’objectif est d’éviter les effets d’aubaine pour les revenus les plus élevés, mais aussi de faire passer de 10% à 50% le taux des ménages wallons sous le salaire médian faisant appel aux primes.

La taille du ménage prise en compte

Pour prendre en compte la taille des ménages, le revenu net imposable déterminant la tranche sera réduit de 5.000 euros par enfant à charge (au lieu de 2.500 euros). Le gouvernement wallon, faisant face à une situation budgétaire difficile, avait décidé lors de sa formation de réduire à 40 millions d’euros (-25 millions) le budget des primes énergie-logement et a imposé un moratoire de trois mois à partir du 1er janvier dernier.

Les primes, qui restent nécessaires pour renouveler un bâti wallon vétuste, rencontrer les objectifs énergétiques européens et soutenir l’emploi dans la construction, s’étaient accumulées au fil des ans au point de devenir difficilement lisibles, les critères, plafonds et montants variant fortement.

« Il fallait un master en primologie » pour se retrouver dans ce dédale, a relevé le ministre-président wallon Paul Magnette. « Ceux qui s’y retrouvaient n’étaient pas nécessairement ceux qui en ont socialement le plus besoin », a ajouté le ministre du Logement et de l’Energie Paul Furlan.

Deux grandes catégories de primes

Les plus de 60 primes antérieures seront donc ramenées à deux grandes catégories: les primes d’énergie et celles de rénovation, uniquement pour les bâtiments de plus de 20 ans.

Elles se limiteront aux travaux « les plus efficaces » en matière d’économie d’énergie, et « indispensables en matière de salubrité »: isolation du toit, des murs et des planchers, chaudière au gaz naturel à condensation, pompes à chaleur, chaudière biomasse, chauffe-eau solaire, audit énergétique, rénovation de toiture, salubrité des murs et sols (mérule et radon notamment), coffret électrique ou menuiseries extérieures.

L’obligation d’un audit énergétique est levée et le système de chauffage comptera moins que sa performance, a souligné M. Furlan.

Pour Maxime Prévot, vice-président cdH du gouvernement wallon, le nouveau modèle est certes attentif aux bas revenus, mais aussi à la classe moyenne et aux familles. « Un couple de deux instituteurs avec une ancienneté de 15 ans y aura accès », a-t-il illustré.

Les montants de base octroyés pour les travaux éligibles à une prime doivent encore être déterminés par arrêté ministériel, après consultation du secteur. Les primes ne pourront quoi qu’il arrive pas dépasser 70% des factures pour chacun des travaux. Elles s’exprimeront à travers un forfait ou en euro par mètre carré.
Les prêts à taux zéro favorisés

Elles favoriseront en outre les cœurs de ville ou de village. Leur combinaison sera toujours possible avec un autre système d’aide que souhaite développer le gouvernement: le prêt à taux zéro ou réduit (Ecopack, Renopack, Accespack), plus compatible avec les nouvelles normes comptables (SEC) imposées par l’Europe.

Le dispositif est passé de 75 millions à 85 millions en 2015 et vise 100 millions en 2019. Le ministre Paul Furlan a annoncé une présentation publique de ce volet « très prochainement », après passage au gouvernement.

En comptant cette hausse à terme de 25 millions d’euros et la réduction immédiate de 25 millions d’euros sur les primes, le gouvernement estime répondre aux nécessités budgétaires tout en soutenant le secteur. Toute demande de prime ou de prêt peut toujours être rentrée dès à présent, a rappelé M. Furlan.

Publié dans Actu, Députée | Laisser un commentaire

EMPLOI – MAGASINIER/TELEVENDEUR SPECIALISE EN VENTE DE PIECES AUTOMOBILES (H/F)

VOTRE FONCTION

Vous serez chargé des tâches suivantes:
Etablir des devis par téléphone.

Effectuer de la vente et facturation en ligne (utilisation de programmes et catalogues de vente en ligne).
Préparer les commandes.

VOTRE PROFIL

Vous détenez une expérience de 3 années minimum dans ce domaine.

Diplôme ou connaissances en carrosserie automobile (pas d’expérience pratique nécessaire).

Très bonne connaissance de la langue française.

Maîtrise des programmes Internet, EBay, Outlook, Outlook express, Word, Cloud, utilisation du pc.

Vous êtes titulaire du permis B.

Toute aide à l’emploi est la bienvenue.

VOTRE CONTRAT

Durée indéterminée.

Temps partiel. Horaire à déterminer avec l’employeur.

Pour postuler, veuillez envoyer votre Cv accompagné d’une lettre de candidature et photo uniquement par e-mail.

TECHNIPRO REPAR BE

À l’attention de M. Pierre DEGHAYE (Chef d’Entreprise)

Email : compta@repar.be

Rue de la Poire D’Or, 1

7033 CUESMES

Publié dans Emploi | Laisser un commentaire

EMPLOI – COUTURIER / RETOUCHEUR SUR MACHINE INDUSTRIELLE (H/F)

VOTRE FONCTION

Pour une maison de confection, vous réalisez principalement des retouches de costumes.
Vous travaillez sur des machines industrielles.

VOTRE PROFIL

Expériences : retoucheur en confection (vous avez impérativement une expérience de travail sur des machines industrielles).

Vous savez couper selon un modèle.

VOTRE CONTRAT

A durée déterminée 2 mois pouvant évoluer vers un CDI.

Régime de travail: temps plein de jour (38h/sem.)

Horaire: du lundi au vendredi.

Pour postuler, veuillez envoyer votre candidature par e-mail de préférence.

Le Forem – à l’attention de Mme Sophie BUSCAIN

E-mail : candidaturehainaut2015@gmail.com

Square Roosevelt, 6

7000 MONS

Fax: 065/31 90 69

Publié dans Emploi | Laisser un commentaire